BANNIERE2

Les portes de l'île de Noirmoutier

Noirmoutier, surnommée "l'île aux mimosas" pour la douceur de son climat, est associée à son célèbre passage du Gois. Cette chaussée submersible de 4 kilomètres est une des portes d'entrée de cette île vendéenne, l'autre étant un pont lui permettant de ne pas être coupée du monde à marée haute...

"Les portes de l'île", c'est justement le titre d'une des 5 randonnées proposées dans le "Guide nature de l'île" de la Maison du Tourisme de l'Ile de Noirmoutier, et que l'on peut retrouver ici en version PDF.

En dehors du passage du Gois et du pont de Noirmoutier, cette randonnée de 13,4 kilomètres, sans difficultés particulières hormis sa longueur, permet également de découvrir en chemin l'océan bordé de dunes d'un côté de l'île, ainsi que la baie de Bourgneuf et le polder de Sébastopol de l'autre.

Classé réserve naturelle régionale, le polder de Sébastopol abrite de nombreux oiseaux, surtout en hiver ! Faire le tour du polder avant de rejoindre le passage du Gois permet d'en profiter aisément, en se rallongeant à peine... 

Même si vous n'êtes pas particulièrement amateurs d'oiseaux, mais que vous aimez les paysages variés, vous ne pourrez qu'appréciez cette balade, qui pour nous remonte au 24 février 2019, accompagnés de notre fille de 19 ans et de notre fils hémiplégique de 23 ans.

A faire en toutes saisons ! 

les portes de l ile noirmoutier3

Les laquettes d'Aubert

Située dans la vallée d'Aure, dans les Hautes-Pyrénées, la Réserve Naturelle du Néouvielle est réputée pour sa faune et sa flore, mais surtout pour ses nombreux lacs puisqu'on en dénombre en effet pas moins de 70...

Le lac d'Orédon (1 849 m), le lac d'Aubert (2 148 m) et le lac d'Aumar (2 192 m) comptent parmi les plus célèbres avec les Laquettesune succession de petits lacs peu profonds s'étalant à environ 2 080 mètres d'altitude.

Une randonnée fabuleuse mène à la découverte de tous ces lacs, et autant dire qu'on en prend constamment plein la vue ! C'est une véritable féérie de cartes postales grandeur nature qui se succèdent ! Aussi, je ne saurais trop vous conseiller de prévoir la journée complète pour pouvoir en profiter pleinement et flâner tout à loisir au milieu de ces paysages enchanteurs et enchantés...

Sachez cependant que c'est une randonnée très prisée, et par conséquent très fréquentée... En période estivale, vous ne serez pas seuls, c'est certain !

Malgré cela, cette randonnée incontournable qui pour nous remonte à fin juillet 2018 avec notre fille de 19 ans et notre fils hémiplégique de 23 ans, fait sans conteste partie de mes plus belles randos !

A faire absolument !

laquettes d aubert 1Ci-dessus : le lac d'Oredon, point de départ de la randonnée...

Le lac de Catchet

Le lac de Catchet est un petit lac pyrénéen situé à 2 225 mètres d'altitude dans la vallée d'Aure, à quelques kilomètres seulement de l'Espagne...

Si le site internet du Tourisme dans les Hautes-Pyrénées indique une balade facile pour y accéder, le site de l'office de tourisme de Piau Engaly mentionne quant à lui un niveau difficile sur sa fiche de randonnée...

Alors qu'en est-il vraiment ?

Personnellement, j'ai trouvé que la montée était plutôt raide et soutenue et que ce lac de haute montagne se mérite. Mais la récompense est à la hauteur de l'effort quand à l'arrivée on découvre le lac lové dans un joli petit cirque...

Tant et si bien que finalement nous n'avons pas hésité bien longtemps à suivre le conseil de randonneurs nous incitant à monter un peu plus haut jusqu'à un petit col qui se dessine sur la droite du lac (quand on lui fait face en arrivant) pour profiter du panorama. Oui c'est du hors-piste, oui ça grimpe encore, mais que c'est beau de découvrir d'en haut le lac de Catchet avec sa forme en coeur !

Cette randonnée remonte pour nous à fin juillet 2018, avec notre fille de 19 ans.

Un petit lac qui ne fait pas partie des plus connus de la région mais qui pourtant mérite le détour, pour qui ne craint pas de manquer de souffle... 

 

lac de catchet3

La vallée du Rioumajou

Situé à 1 600 mètres d'altitude dans la vallée d'Aure, dans les Hautes-Pyrénées, l'hospice du Rioumajou était autrefois un lieu d'accueil pour les pélerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

Transformé en refuge/restaurant, c'est aujourd'hui le but d'une randonnée facile qui permet de découvrir la vallée du Rioumajou, zone Natura 2000, sillonnée de multiples sentiers.

Le cheminement se fait sur une large piste forestière longeant un torrent. Même si l'accès aux véhicules motorisé est règlementé en été, j'avoue que ce type de chemin n'a pas ma préférence, mais l'arrivée fait oublier la piste qui précède : avec son torrent serpentant au milieu de vastes prairies, le site est en effet bucolique à souhait et de toute beauté !

Fin juillet 2018, accompagnés de notre fille de 19 ans et de notre fils hémiplégique de 23 ans, nous avions choisi cet itinéraire pour une journée repos, mais finalement nous avons décidé de continuer un peu au-delà. En traversant le torrent sur une passerelle près de l'hospice, puis en suivant un joli sentier, nous avons trouvé un endroit idyllique près de petites cascades...

Si certains poursuivent encore plus loin pour des randonnées plus sportives, la plupart des marcheurs s'arrête toutefois déjà bien avant, au niveau de l'hospice...

Sans difficulté aucune et de faible dénivelé, cette randonnée jusqu'à l'hospice du Rioumajou est la randonnée familiale par excellence ! Par conséquence, il y a donc beaucoup de monde en été...

vallee rioumajou.0Ci-dessus : le torrent qui borde la piste forestière...

Le lac de Mediano

Je vous ai déjà parlé ici du lac de Mediano, en Espagne...

En 2004, par mesure de prudence, nous avions été obligés de renoncer à la randonnée qui permet de rejoindre le lac par la gorge d'El Entremon, nous contentant de l'admirer depuis son barrage...

Fin juillet 2018, en vacances à Saint-Lary-Soulan avec notre fille de 19 ans et notre fils hémiplégique de 23 ans, nous avons décidé de tenter à nouveau ce parcours. Mais sans Jérémie, qui a préféré s'abstenir face à la longueur et la difficulté de la randonnée...

Depuis notre première tentative, j'avais en effet cherché plus d'informations sur la traversée de la gorge, découvrant qu'il y avait des passages étroits sans garde-fous, ce qui n'est pas du tout mentionné dans le topo-guide "Randonnées vers les plus lacs des Pyrénées" de Jacques Jolfre d'où est tirée cette boucle !!!

L'idée de retenter ce circuit me séduisait donc autant qu'elle m'inquiètait, avec d'un côté l'envie de traverser les gorges, et de l'autre la crainte d'avoir trop peur et de devoir rebrousser chemin...

C'est avec un plaisir immense que j'ai retrouvé le superbe paysage du départ, au niveau du pont del Grado (500 m) : la vue sur l'entrée de la gorge est magnifique et la couleur de l'eau extraordinaire, presque hypnotisante !

Là-haut, sur la paroi en face, une silhouette se détache : ce sont les vestiges de l'ermitage de Santos Emeterio et Celedonio (890 m), où nous grimperons durant le parcours...  

Au moment de s'engager dans les gorges, j'appréhendais... Mais cette fois-ci le sentier était bien sec, et j'ai découvert avec joie que le site était sécurisé à l'aide de cordes...

Finalement, j'ai trouvé ça plus impressionnant en photos que sur place...

Le lac de Badet

Niché à 2 084 mètres d'altitude dans la vallée d'Aure, dans les Hautes-Pyrénées, le lac de Badet se situe en limite du Parc National des Pyrénées.

Avec seulement 0,3 hectares, il est vraiment tout petit... Et pourtant, il est très fréquenté en période estivale...

Si le lac de Badet a autant de succès...

... C'est parce qu'il se trouve dans un joli cirque.

... C'est parce que, après avoir quitté la station sans charme de Piau Engaly, le sentier chemine dans la magnifique vallée du Badet, formant une très belle boucle de part et d'autre d'un ruisseau.

... C'est parce qu'il est facile d'accès, et qu'il convient donc tout particulièrement aux familles...

... C'est parce qu'il y a de nombreux animaux à observer, pour le plus grand plaisir des petits comme des grands : des troupeaux, des isards (même si nous n'en avons pas vu en cette fin juillet 2018 où nous étions avec notre fille de 19 ans et notre fils hémiplégique de 23 ans), et tant de marmottes qu'il est impossible de ne pas en voir !

Autant de raisons qui font que chacun trouvera la sienne, et que le lac de Badet mérite assurément le déplacement ! 

Pour nous, c'était fin juillet 2018 avec notre fille de 19 ans et notre fils hémiplégique de 23 ans.

 

lac de badet10Ci-dessus : au lac de Badet...

Les lacs de Bastan et le col de Bastanet

En limite de la Réserve Naturelle du Néouvielle, dans la vallée d'Aure, les lacs de Bastan se succèdent dans un décor majestueux, laissant apparaître tout d'abord le lac Inférieur (2 141 m), puis les lacs du Milieu (2 215 m), et enfin le lac Supérieur (2 260 m)

C'est en août 2009 que nous les avons découverts pour la première fois, avec notre fille de 10 ans et notre fils hémiplégique de 14 ans. Je vous ai déjà parlé ici de cette très belle randonnée au départ du parking de l'Artigusse : un long parcours de 15 kilomètres et 670 mètres de dénivelé, longeant le lac de l'Oule (1 820 m)...

J'ai tellement adoré ces lacs que, de retour dans la région fin juillet 2018 avec notre fille de 19 ans et notre fils hémiplégique de 23 ans, j'ai eu envie de les revoir ! J'avais envie de refaire la rando, mais en partant cette fois-ci du col de Portet (2 215 m).

De ce côté-ci, par un itinéraire accessible en joëlette jusqu'au refuge de Bastan (2 240 m), on surplombe le lac de l'Oule au lieu de le longer. La randonnée est tout aussi longue, mais le dénivelé n'est plus que de 60 mètres jusqu'au refuge.

Nous avons eu alors envie de poursuivre jusqu'au col de Bastanet (2 507m), sans Jérémie qui a préféré rester se reposer au bord du lac Supérieur...

Il est vrai que ça grimpe entre le lac Supérieur et le col de Bastanet, et tout particulièrement dans la dernière montée juste sous le col, mais là-haut la vue est tout simplement époustouflante, avec d'un côté les lacs de Bastan scintillant dans le lointain, et de l'autre le lac de la Hourquette (2 405 m), juste là, tout près...

Tout près aussi le Pic de Bastan (2 715 m), que l'on peut presque toucher du bout des doigts, mais accessible par un sentier escarpé, avec des passages exposés et une petite escalade sous le sommet... Des difficultés suffisantes pour me faire rester au col...

En plus de ces paysages vraiment admirables, les marmottes entendues seulement à l'aller nous ont fait l'honneur de leur présence sur le chemin du retour.

Une randonnée absolument féérique !

La Fontaine Salée

Fontaine Salée, c'est le joli nom d'une des trois vallées glaciaires du massif du Sancy, dans le Puy-de-Dôme en Auvergne, et c'est aussi le titre de la magnifique boucle qui en fait le tour.

A chaque fois que je la surplombais du haut du Puy de Sancy, elle me faisait de l'oeil cette vallée... Sur le topo-guide Chamina "Massif du Sancy-Les incontournables-Balades à pied", j'avais repéré une randonnée qui la traversait. Mais lorsqu'ils étaient jeunes, pas question d'imposer un circuit montagnard de 16 kilomètres aux enfants...

Nous avons donc patienté jusqu'à cette fin août 2016 où, accompagnés de notre fille de 17 ans, nous avons enfin pu mettre cette randonnée à notre programme !

Bien différente de sa voisine la vallée de Chaudefour, en forme d'auge, la large vallée herbeuse de la Fontaine Salée, dominée par la silhouette du Puy de Sancy, offre des paysages tout autant grandioses.

Les points de vue sur la face sud du Sancy, ainsi que les panoramas sur l'Artense et le Cézalier, sont tout particulièrement fabuleux !

Ce circuit, que vous pouvez retrouver ici sur le site de l'office de tourisme Planète Puy-de-Dôme, plaira à coup sûr à tous les amoureux des grands espaces.

A mettre donc également à votre programme si vous le pouvez !
 

fontaine salee1

De la pointe du Bil à Port Anna

Au coeur du Golfe du Morbihan, Séné est le point de départ d'une randonnée facile de 13 kilomètres qui permet de faire le tour de la presqu'île, en passant par la pointe du Bil et port Anna, dernier port de pêche en activité du Golfe du Morbihan. 

Cet itinéraire, découvert ici sur le site de Visorando, est en fait un combiné de 2 randonnées proposées sur le site de la mairie de Séné : le circuit de la Pointe du Bil (5,6 km) et le circuit des Voiles Rouges (5,45 km). Pour ceux qui trouvent la boucle trop longue, il est donc tout à fait possible de la réaliser en deux fois...  

Le circuit, qui suit majoritairement le fameux sentier des douaniers, le GR 34, ménage de jolis points de vue sur le Golfe du Morbihan. Chemin faisant, on traverse des villages de pêcheurs et des chantiers ostréicoles, on longe des plages, des marais et des vasières.  

Dans le Golfe, peut-être verrez-vous voguer des sinagots, les bateaux traditionnels à voiles rouges du Golfe... S'il n'y a pas de voiles rouges à l'horizon mais que vous entendez tout de même parler de sinagots ne soyez pas surpris, car c'est également ainsi que sont appelés les habitants de Séné...

En hiver, à marée basse, la balade ravira les passionnés d'oiseaux...

La Pointe du Bil notamment offre un fabuleux observatoire à ciel ouvert, qui permet d'observer de nombreuses oies bernaches venant de Sibérie... Au fil du parcours on peut également découvrir des spatules blanches, des aigrettes, des tadornes de Belon et bien d'autres oiseaux de passage ou sédentaires.

Si nous n'avons pas vu de sinagots dans le golfe en cette fin février 2017 où nous étions avec notre fille de 18 ans, notre fils hémiplégique de 22 ans et une amie, c'était en revanche le paradis des oiseaux ! Un grand bonheur pour les amateurs que nous sommes !

La vallée de Chaudefour

Classée Réserve Naturelle, la Vallée de Chaudefour compte parmi les trois vallées glaciaires du massif du Sancy, en Auvergne

Avec ses curiosités géologiques (les dykes de la Dent de la Rancune et de la Crête du Coq), sa flore alpine et sa faune remarquable (marmottes, mouflons et chamois...), c'est un site très prisé des amoureux de la nature, et par conséquent très fréquenté en été, d'autant plus qu'il est facilement accessible. 

Au départ de la maison de la réserve, plusieurs sentiers pédestres sillonnent cet espace préservé aux somptueux paysages, avec notamment la découverte de la cascade de la Biche et la source ferrugineuse Sainte-Anne.

Mais il y a aussi un autre sentier qui part de Chambon-des-Neiges, et qui permet d'accéder à la vallée et d'en faire le tour ensuite par les crêtes. 

Tirée du topo-guide Chamina "Massif du Sancy et Artense", cette randonnée  (que l'on retrouve également dans la brochure "Randos Nature -Guide n°5" proposée en téléchargement ici sur le site "Planète Puy-de-Dôme") est certes exigeante et éprouvante avec ses 15,5 kilomètres et son important dénivelé de 935 mètres.

Mais quelle randonnée fabuleuse !

Restez informés !

Pour ne rater aucun nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "La montagne en photos" et "La mer en photos".

Traduction

A propos

 photo presentation

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je randonne depuis 1990 et ici je vous fais partager mes randonnées, à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Afrique du Sud
- Alpes
- Andorre
- Bretagne
- Charente-Maritime
- Corse
- Espagne
- Ile de la Réunion
- Massif Central
- Pays-de-la-Loire
- Pyrénéees

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée, ainsi qu'une carte IGN pour le détail du parcours. 

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.