BANNIERE1

LES PYRENEES

 

Hautes Pyrénées :

                                      Difficulté           Déniv.            Durée A/R

Le vallon du lac de Suyen                           Très facile                       93 m                       1h30 
  (parc national des Pyrénées)
Les lacs de Rémoulis                                   Moyen                             550 m                       4h30 
  (parc national des Pyrénées)
 - Le lac de Gaube                                          Facile                             265 m                        2h 
   (parc national des Pyrénées)
- Le lac du Plaa de Prat                                  Facile                            493 m                       4h45
  (parc national des pyrénées)
Les lacs de l'Embarrat                                Moyen                             618 m                        4h 
  (vallée du Marcadau)
Le cirque d'Estaubé                                    Facile                             100 m                        2h 
   (vallée de Luz St Sauveur) 
 - Le lac d'Estom                                           Facile                             433 m                       3h45 
   (vallée du Lutour)
 - Les lacs de Bastan                                      Moyen                             670 m                       5h30 
   (vallée d'Aure)
- Les lacs du cirque d'Estibère                        Moyen                            400 m                       4h
  (Réserve du Néouvielle)

 
 
Pyrénées Atlantiques :

                                      Difficulté            Déniv.           Durée A/R

Le port Vieux de Sallent                             Très facile                       275 m                      2h30
  (ou col de Peyrelue) 

Les lacs d'Ayous                                         Facile                               530 m                      3h45 
  (vallée d'Ossau)
Le col du Soum de Pombie                           Facile                               410 m                      2h 
- Les granges du Port de Béon                      Très facile                        128 m                      2h 
- La passerelle d'Holzarté et le pont
  d'Olhadubi                                                   Facile/Moyen                   200 m/600 m          2h / 4h10 
  (Pays Basque)     
- Le pic des Escaliers par les chalets d'Iraty  Facile/Moyen                  225 m / 250 m        1h45 / 3h20
  (Pays Basque)
 
- Le petit circuit d'Occabé                       Facile                              575 m                    3h30
  (Pays Basque)
- L'Urkulu en boucle depuis Arnostéguy        Facile                               345 m                   1h15
  (Pays Basque)
- le Pic d'Iparla par le col de Galarzé            Difficile                          800 m                    4h30
  (Pays Basque)
- le Pic d'Orhy                                               Moyen                             450 m                   3h30
  (Pays Basque)
- les gorges de Kakuetta                               Moyen                                                           2h
  (Pays Basque)

 

Ariège :
                                      Difficulté            Déniv.           Durée A/R 

- Les étangs de Rabassoles                             Moyen                            350 m                      4h15
  (Donezan)
- L'étang de Laurenti                                        Facile                            320 m                      2h30
  (Donezan)
L'étang de Comte                                           Facile                            315 m                       3h
  (Vallée du Mourguillou)

 

 Pyrénées-Orientales :

                                      Difficulté            Déniv.           Durée A/R 

 - La boucle des étangs du Carlit                       Moyen                            250 m                      2h30
   (Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes)

 

 

 Haute-Garonne :

                                      Difficulté            Déniv.           Durée A/R 

 - Petit circuit dans la vallée du Lys                     Facile                          260 m                      2h15
   (Vallée du Lys)
- Le lac d'Oô                                                         Facile                           365 m                      2h30
  (Vallée d'Astau)

 

 

________________________________________________________________________________


 

Les gorges de Kakuetta (bis)

Je vous ai déjà parlé des fabuleuses gorges de Kakuetta que nous avions découvertes dans le Pays Basque en juillet 2010, où nous étions sans les enfants.

Cette fois-ci, c'est avec eux qu'en août 2014 nous y sommes retournés pour la deuxième fois, après avoir fait la randonnée du pic d'Orhy. C'était l'après-midi et, le site étant hautement fréquenté en pleine saison estivale, question affluence ce n'était pas l'idéal... Mais malgré la foule j'ai autant aimé cet endroit que la première fois, ces gorges étant vraiment d'une extraordinaire beauté ! 

Si j'avais classé mon précédent article dans la rubrique "Tourisme", cette fois-ci je le mets dans les randonnées car après tout, le parcours aménagé fait tout de même 4 kilomètres au total aller/retour.

4 kilomètres de pur bonheur et de dépaysement dans ce large canyon creusé dans la montagne, avec ses parois ruisselantes et vertigineuses, sa rivière tortueuse, sa petite grotte et sa cascade d'une vingtaine de mètres. Sans oublier sa végétation : on se croirait dans un autre pays tant elle est luxuriante ! Ici, c'est un peu l'Amazonie du pays basque !

Plus balade que randonnée certes, l'itinéraire relativement facile demande toutefois un minimum de précautions et de prudence ! De nombreux escaliers et passerelles jalonnent le parcours et, avec l'humidité ambiante permanente, c'est souvent glissant ! Même avec des chaussures de randonnée les glissades ne sont pas exclues, alors oubliez tout de suite les tongs ou les chaussures de ville ! Attention aussi aux jeunes enfants : un passage étroit longe la rivière et, même s'il est sécurisé par une main courante, la prudence est de mise... 

Un site payant mais incontournable : il serait vraiment dommage en effet de passer à côté de ce petit coin de paradis basque, le temps d'une parenthèse enchantée...

Pour vous en convaincre place à présent aux photos qui vous donneront un aperçu de ce site naturel sauvage et grandiose !

Et pour retrouver d'autres photos ainsi que des renseignements complémentaires, je vous invite à lire ou à relire mon premier article sur le sujet ici.  

gorges kakuetta pays basque2

Le lac du Plaa de Prat

Niché à 1 656 mètres d'altitude dans le Parc National des Pyrénées, le lac du Plaa de Prat offre un charmant but de randonnée à la découverte des beaux pâturages d'altitude du Val d'Azun, dans les Hautes-Pyrénées.

Cette randonnée en aller/retour démarre au lac d'Estaing (1 163 m), un lac en bordure de route hautement fréquenté en saison estivale. Les berges du lac du Plaa de Prat sont quant à elle beaucoup plus calmes...

Tirée du livre "Pyrénées 2 - Pyrénées Centrales Françaises : Arrens - Seix" de Roger Büdeler, cette rando vraiment sympa et sans difficulté particulière traverse de bien jolis paysages. Si en plus vous aimez les petits lacs d'altitude tranquilles, je ne peux que vous la conseiller vivement !

Pour nous, c'était en août 2014, accompagnés de notre fille de 15 ans et de notre fils hémiplégique de 19 ans.

lac du plaa de prat14

Ci-dessus et les 2 photos ci-dessous : au départ de la randonnée, sur la large piste,
non loin du lac d'Estaing...

Le pic d'Orhy

Situé en Haute-Soule à 2 017 mètres d'altitude à la frontière franco-espagnole, le pic d'Orhy est le plus haut sommet du Pays Basque.

La randonnée vers ce sommet mythique au fabuleux panorama à 360° fait partie des incontournables de la région, avec plusieurs points de départ. La plus facile est sans conteste celle qui part du Port de Larrau (1 585 m)ainsi que nous l'avons fait en août 2014 avec notre fille de 15 ans et notre fils hémiplégique de 19 ans.

Si on suit le sentier, bien visible, qui contourne le pic par la gauche, sans essayer de prendre les raccourcis qui montent directement (mais plus dangereusement) au sommet, le sentier ne présente pas de grosse difficulté en dehors d'une petite barre rocheuse à franchir.

Le topo-guide "Vos 30 itinéraires au pays Basque" de Pierre Macia, d'où est tirée cette randonnée, propose une boucle avec un retour à travers les pentes herbeuses, mais nous n'avons pas trouvé de sentier digne de ce nom pour nous engager de ce côté-là. C'est d'ailleurs sans doute pour cette raison que cette descente est recommandée uniquement par temps clair et dégagé... Du coup, comme "Prudence est mère de sûreté", nous avons effectué le retour par le même chemin qu'à l'aller, ainsi que le propose l'office de tourisme Béarn, Pays Basque dans sa fiche de randonnée en téléchargement ici.

Nous sommes ici en territoire de haute montagne, aussi ce parcours est d'ailleurs à entreprendre uniquement par beau temps. En plus des risque encourrus en cas de mauvais temps, ce serait de toutes façons vraiment dommage de ne pas profiter des paysages et du panorama au sommet !

Il faut savoir aussi que ce coin là est extrêmement venteux, même un jour de grand beau temps en été. Voici d'ailleurs ce qu'on peut lire à propos du pic d'Orhy dans le "Guide rando Pays Basque" de Michel Record Casenave : "Du fait de sa position élevée, il reçoit de plein fouet les dépressions atlantiques. Et le vent du nord-est est redoutable sur ses pentes finales". Pour l'avoir expérimenté, je confirme ! Pas facile de photographier les fleurs dans ces conditions...

Les vautours fauves semblent apprécier le coin et vous feront sans doute l'honneur de leur présence. Ils étaient nombreux à tournoyer au-dessus de nos têtes ce jour-là.

J'avais toujours rêvé de partir à l'assaut de ce célèbre pic, et je n'ai pas été déçue.

Si vous allez randonner dans la région, c'est à faire !

 pic d orhyCi-dessus : Départ du sentier... On aperçoit l'Orhy Chipia ainsi que
des postes de chasse qui jalonnent la crête frontière

Le pic d'Iparla par le col de Galarzé

Tout randonneur dans la montagne Basque entend forcément parler un jour ou l'autre des crêtes d'Iparla, vertigineuse frontière franco-espagnole entre les Pyrénées-Atlantiques et la province de Navarre, offrant un panorama vraiment époustouflant sur le Pays Basque.

Cette ligne de crête fait généralement l'objet d'une traversée en aller/retour au départ de Bidarray jusqu'au pic d'Iparla (1 044 m), ou bien jusqu'au pic de Toutoulia (983 m) un peu plus loin, ou bien encore jusqu'à Saint-Etienne-de-Baïgorry mais avec un deuxième véhicule pour le retour dans ce cas-là...

Cette randonnée du pic d'Iparla par le col de Galarzé nous entraîne quant à elle dans une boucle, au départ de la ferme Bordazar Berroa (310 m).

Tiré du "Guide Rando Pays Basque" de Michel Record Casenave, ce circuit autour des crêtes d'Iparla est absolument superbeSuperbe, mais exigeant, avec un couloir herbeux et pierreux délicat à gravir... C'est pourquoi je le déconseille vivement aux randonneurs débutants et aux familles avec de jeunes enfants.

A l'époque, en août 2014, j'ai trouvé le balisage insuffisant, si bien qu'avec notre fille de 15 ans et notre fils hémiplégique de 19 ans nous nous sommes égarés et avons du rebrousser chemin... Lors d'une nouvelle tentative le lendemain nous avons réussi à trouver le bon chemin, mais heureusement que notre fils ne nous accompagnait pas cette fois-ci car face à la difficulté nous aurions été obligés de renoncer avec lui...

Voilà donc une fabuleuse randonnée, qui fait partie de mes plus beaux souvenirs, mais qui mérite réflexion avant de s'y embarquer...

 pic iparla2Ci-dessus : près de la bergerie Ido...

L'Urkulu en boucle depuis le col d'Arnostéguy

Culminant à 1419 mètres d'altitude sur la frontière franco-espagnole, l'Urkulu est un sommet fréquenté du Pays BasqueD'abord pour son magnifique panorama, ensuite pour son intérêt historique. On y trouve en effet les vestiges d'une tour trophée vieille de 2000 ans, érigée là par les Romains en signe de leur conquête de l'Aquitaine.

En ce début août 2014, après avoir découvert avec peine la grotte d'Harpéa, la tour d'Urkulu était l'occasion parfaite de terminer la journée avec une randonnée courte et facileaccompagnés de notre fille de 15 ans et de notre fils de 19 ans.

Nous avions aussi espoir de voir une certaine espèce rare de coléoptère, mentionnée dans l"Guide Rando Pays Basque" de Michel Record Casenave, et présente apparemment ici en raison d'un microclimat particulier régnant sur Urkulu. Pour la petite histoire, nous avons effectivement vu des coléoptères en grand nombre, mais de là à savoir s'il s'agit de l'espace rare en question, je ne saurais l'affirmer...

Bref, cette randonnée en boucle est vraiment sympa ! Elle offre des paysages de toute beauté, et convient parfaitement aux familles !

Et puis à elle seule déjà, la route menant au col d'Arnostéguy, point de départ du circuit, constitue déjà un formidable voyage, ménageant d'admirables points de vue tout au long du trajet  : il s'agit là du chemin que les pèlerins empruntent pour aller à Saint-Jacques de Compostelle... 

On retrouve également cette balade ici en téléchargement sur le site des offices de tourisme de la montagne Basque, et je ne saurais que vous la recommander !

 urkuluCi-dessus : en regardant de près, on aperçoit l'arrondi de la tour
qui dépasse au-dessus de la barre rocheuse...

La grotte d'Harpéa

Située dans la région de Saint-Jean-Pied-de-Port dans le Pays Basque, la grotte d'Harpéa est une curiosité minérale admirable située dans un très joli site.

De jolies photos découvertes ici et là m'avaient donné très envie d'aller la découvrir...

♦ Episode 1 : La grotte d'Harpéa au départ de Béhérobie...

Début août 2014, accompagnés de notre fille de 15 ans et de notre fils hémiplégique de 19  ans, j'avais choisi la randonnée "La grotte d'Harpéa" tirée du numéro spécial "Le guide 2011 - Balades et randonnées" du magazine "Pyrénées".

grotte harpea

 

 

 

Seulement voilà, c'était sans compter sur les intempéries de début juillet, dont les traces étaient encore bien visibles sur le sentier.

A contrecoeur, mais par prudence, nous avons donc décidé de renoncer et de rebrousser chemin... 

Le petit circuit d'Occabé

En plus d'offrir des panoramas vraiment magnifiques, cette randonnée tirée du livre "Vos 30 itinéraires au pays basque" de Pierre Macia, nous entraîne à la découverte d'un des sites archéologiques les plus célèbres du pays basque, avec ses fameux cromlechs !

Les cromlechs, ce sont des cercles de pierre qui ont servi de tombes en des temps reculés, et le site d'Occabé en compte pas moins de 17, répartis sur un vaste plateau herbeux !

Les plus ferrus d'histoire seront particulièrement comblés en cherchant à approfondir le mystère de ces cercles de pierre, tandis que les majestueux paysages du site raviront tout le monde !

Pour nous, en ce début août 2014, accompagnés de notre fille de 15 ans et de notre fils hémiplégique de 19  ans, le spectacle a commencé dès la montée de la fabuleuse route D301 empruntée pour rejoindre le départ de la randonnée. A elle seule, cette petite route de montagne pittoresque offrant des panoramas à couper le souffle mérite incontestablement le détour ! 

Un haut-lieu du pays basque à découvrir ! 

circuit occabe3Ci-dessus : en montant vers Occabé

Le lac d'Oô

Avec sa fameuse cascade de près de 300 mètres de haut qui dégringole du lac d'Espingo situé plus haut (1 882 m), le lac d'Oô (1 504 m) fait partie des randonnées incontournables de la vallée d'Astau, en Haute-Garonne dans les Pyrénées

Le sentier qui y mène est donc hautement fréquenté, d'autant plus qu'il est sans difficulté particulière, et qu'il mène également au refuge d'Espingo, même si la plupart des marcheurs s'arrête sur les berges du lac d'Oô...

Monter au refuge d'Espingo pour découvrir le lac du même nom était bien tentant, mais le dénivelé est alors de 828 mètres. En cette mi-août 2009, pour le dernier jour d'un séjour de 2 semaines de randonnées, nous n'avons pas voulu imposer une trop longue marche à notre fille de 10 ans et notre fils hémiplégique de 14 ans, alors nous avons choisi d'être raisonnables et de nous arrêter au lac d'Oô.

A juste titre très prisée avec le joli spectacle de la grande cascade se déversant dans le lac, cette randonnée convient tout à fait pour une journée repos, pour les débutants ou les familles

lac-doô1

Petit circuit dans la vallée du Lys

Près de Luchon, en Haute-Garonne dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, la vallée du Lys est le point de départ de multiples randonnées estivales.  

Ces randonnées mènent à des lacs (lac Vert, lac Bleu, lac Charles, lac des Grauès...), mais aussi au gouffre d'Enfer (1 375 m), étroit canyon d'où bondit la cascade d'Enfer (1 149 m).

Située non loin du parking de départ, avec ce circuit tiré du guide "Pyrénées 2 - Pyrénées Centrales Françaises : Arrens - Seix. Les 50 plus belles randonnées" de Roger Büdeler, la belle ne se laisse admirer qu'à la fin du parcours...

En attendant, quel plaisir de cheminer tranquillement à l'ombre des bois et au doux murmure de l'eau...

Cette randonnée facile, sympathique et rafraîchissante est l'occasion idéale de découvrir cette belle et haute vallée pyrénéenne qu'est la vallée du Lys. De quoi ravir à coup sûr les petits et les grands.

Pour nous, c'était en août 2009, avec notre fille de 10 ans et notre fils hémiplégique de 14 ans. 

circuit-vallee-du-lis1

Les lacs du cirque d'Estibère

Située dans la vallée d'Aure dans les Hautes-Pyrénées, la Réserve Naturelle du Néouvielle est le paradis des randonneurs, qui peuvent ici admirer les pins à crochets les plus hauts d'Europe, et profiter de somptueux paysages parsemés de nombreux lacs et laquettes.

Stars de cette Réserve aux allures de jardin d'Eden, le lac d'Aumar (2 192 m) et le lac d'Aubert (2 148 m) font l'objet d'une randonnée très prisée au départ du lac d'Orédon (1 849 m), en passant par les Laquettes.

Les lacs du cirque d'Estibère, quant à eux, sont beaucoup moins connus et donc beaucoup moins fréquentés, et pourtant, il n'en offrent pas moins une superbe randonnée qui permet de découvrir le lac Supérieur (2 325 m), le lac de l'Ours (2 238 m) et le lac de l'Ile (2 278 m), nichés au coeur de ce vallon sauvage et préservé.

Dès le départ, longer le lac d'Aumar est un véritable enchantement, et déjà on se dit qu'il fera bon s'attarder sur ses rives au retour... La montée vers le col d'Aumar continue ensuite d'en mettre plein la vue à ceux qui pensent à se retourner, et c'est une bien jolie façon de faire de nombreuses pauses dans cette ascension : on en oublierait presque que ça grimpe ! Passé le col, le vallon d'Estibère s'offre devant vous et invite à la flânerie, de lac en lac...

Bref, si vous allez faire un tour dans la réserve du Néouvielle, que vous aimez le calme et la tranquillité, pensez au cirque d'Estibère et à ses lacs... 

Pour nous, cette balade remonte à août 2009, avec notre fille de 10 ans et notre fils hémiplégique de 14 ans et, même si le lac de l'île était presque asséché à cette époque de l'année, je garde de cette journée le souvenir d'une randonnée vraiment inoubliable dans un cadre grandiose et fantastique 

A faire ! 

lacs-cirque-estibere1En longeant le lac d'Aumar (2 192 m)...

Restez informés !

Pour être au courant de chaque nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "la montagne en photos" et "la mer en photos".

Traduction

A propos

 

photo presentation

 

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je fais de la randonnée depuis 1990.

Ici, vous trouverez quelques conseils mais surtout, je vous fais partager mes randonnées, principalement à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Pyrénées
- Alpes
- Corse
- Bretagne
- Pays de la Loire
- Ile de la Réunion

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée.

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.