BANNIERE1

ACCUEIL

Lorsqu'on aime la randonnée, rien de mieux évidemment que de vivre cette formidable expérience en famille, avec ses enfants. 

L'idéal est de commencer à randonner avec eux avant même qu'ils ne sachent marcher, afin que cela leur paraisse ensuite le plus naturel possible. Mais, si vous découvrez la randonnée plus tardivement et que vos enfants sont déjà un peu plus grands, il n'est pas impossible pour autant de leur donner le goût et l'envie de marcher !

Ce qui compte avant tout, c'est que les enfants ne vivent pas la randonnée comme une obligation ou une contrainte, qu'ils ne la subissent pas mais la vivent pleinement, et qu'ils y trouvent autant de plaisir que nous. Pour cela, il suffit de leur donner le goût de la randonnée. Car le pire serait de les dégoûter...

Alors bien sûr, pour éviter d'en arriver là, on se pose plein de questions lorsqu'on randonne avec des enfants : Comment faire avec un petit qui ne marche pas encore ? Est-ce qu'il n'est pas trop petit pour faire telle ou telle randonnée ? Comment faire pour qu'il ne s'ennuie pas et apprécie la randonnée ? 

Je n'ai pas l'expérience de la randonnée avec un bébé, car nous n'avons jamais marché avec nos enfants avant l'âge de 12 mois, mais voici 5 conseils pour profiter au mieux des randonnées avec les enfants et leur transmettre votre passion : 

 en-famille


1/ Prendre en compte l'âge de l'enfant 


Pour une randonnée réussie, il est impératif de tenir compte de l'âge des enfants. 
Ce n'est pas à l'enfant de s'adapter à nous, mais à nous de nous adapter à l'enfant...

 Jusqu'à 3 ans :

Même si un enfant sait marcher, il n'est pas pour autant capable d'assumer une longue marche. Mais cela n'empêche toutefois pas de faire des randonnées, grâce à l'indispensable porte-bébé.

Lorsque nos enfants étaient petits, nous avons utilisé un porte-bébé dorsal classique, avec une protection contre le soleil, un petit plus très appréciable qui n'empêche toutefois pas de mettre un chapeau à l'enfant. Le doudou a toujours fait partie des randonnées, accroché au porte-bébé pour éviter de le perdre ou de le ramasser sans cesse... 

Il existe aujoud'hui de nombreux modèles, ainsi que d'autres solutions de portage, comme l'écharpe de portage par exemple.

Quel que soit le système retenu, n'hésitez pas à investir dans du matériel de qualité, car il en va de l'intérêt de votre enfant, tout comme de celui du porteur : l'enfant doit être installé confortablement, et celui qui le porte doit être à l'aise également.

Pensez que votre enfant va passer des heures dans ce porte-bébé, et qu'il va même y dormir. Pensez aussi à celui (ou celle) qui va devoir le porter tout ce temps...

Quand il pourra marcher, votre enfant pourra alterner les temps de marche et de repos dans le porte-bébé. 

A utiliser jusqu'à l'âge de 3 ans environ, le porte-bébé est pour moi un allié vraiment très précieux pour tous les parents de jeunes enfants ! 

 

→ De 4 à 7 ans :

A partir de 4 ans, on estime qu'un enfant est capable de réaliser de petits parcours, au rythme de 1 à 2 kilomètres par heure, sachant qu'il convient de ne pas dépasser 4 heures de marche.

 

→ A partir de 8 ans :

A partir de cet âge, on peut rallonger les marches et envisager une randonnée de 10 à 15 kilomètres. Cette estimation vaut surtout pour la plaine car en montagne, plus que la distance, il faut surtout prendre en compte la durée totale de marche, sa difficulté et le dénivelé.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 


Ces indications sont bien sûr des généralités, à adapter selon les capacités des enfants. Certains peuvent être capables de faire un peu plus, d'autres un peu moins...

Dans tous les cas, il ne faut jamais forcer un enfant à marcher et toujours tenir compte de sa fatigue

Quel que soit son âge, il faut faire des pauses régulièrement pour qu'il puisse se reposer, boire et manger.

 

2/ Trouver un intérêt à la marche pour l'enfant

Afin d'éviter la question redoutée du "Quand est-ce qu'on arrive ?", que personnellement je n'ai jamais vécue mais que j'ai déjà entendue sur les sentiers de randonnée, il faut que l'enfant trouve un intérêt à la marche. On ne doit pas marcher que pour son propre plaisir, mais aussi pour le plaisir de son enfant. Il faut donc s'interroger avant tout sur ce qui va pouvoir lui plaire...

Lorsqu'il grandit, impliquez votre enfant un maximum : faites lui par exemple deux propositions de randonnées et laissez-le choisir celle qu'il préfère, expliquez lui ce qu'il y a à voir et l'objectif à atteindre...

Voici quelques pistes de motivation possibles pour un enfant :

 

 les pique-nique : 

Quel enfant n'aime pas les pique-nique ? La perspective de faire un pique-nique en pleine nature est quelque chose d'assez excitant pour un enfant, surtout si en plus on lui propose les chips qu'il adore ou son dessert préféré ... 

L'idéal est de s'organiser pour que le pique-nique se déroule sur le lieu d'arrivée, sinon il est généralement difficile de devoir repartir ensuite pour continuer la balade... Cela peut également donner un repère à l'enfant, qui sait ainsi que le moment du pique-nique indique qu'il est arrivé à destination, et qu'après il ne restera plus que le chemin du retour à parcourir...

Ne culpabilisez pas à multiplier les pique-nique. Variez les plaisirs en alternant sandwichs et salades composées par exemple, et dites-vous que votre enfant mangera de façon plus équilibrée le soir... ou au retour des vacances. 

Ruisseau

 

→ les lacs, les ruisseaux et les cascades : 

Les enfants aiment l'eau, alors pourquoi ne pas prévoir une randonnée avec un lac, une cascade, ou un ruisseau à l'arrivée ? De nombreux lacs ont des rives abordables, et qui dit cascades dit généralement ruisseaux...

Bien sûr, ne laissez pas les enfants sans surveillance, et assurez-vous qu'il n'y a pas de danger. Les enfants s'en donneront alors à coeur joie pour construire des barrages avec les cailloux, ou inventer de nombreux jeux...

Si vous rêvez de baignade attention à la température de l'eau en montagne : il faut vraiment une grande motivation pour faire trempette, ce qui n'a jamais été notre cas...

 



→ 
les châteaux, les grottes etc :

Les enfants aiment les histoires, les légendes, et toutes les choses qu'ils n'ont pas l'habitude de voir au quotidien, alors marcher pour voir un château ou une grotte, voilà qui peut-être une noble cause pour eux, d'autant plus si on peut en faire la visite.

L'objectif étant de trouver un but attractif à la marche pour les enfants, de nombreuses autres idées peuvent aussi les séduire : une frontière, un col, des gorges, une bergerie où l'on peut acheter du fromage, un vieux village ou un joli pont dans la montagne... 

 → l'observation des animaux : 

Les animaux attirent presque inévitablement les enfants. Les observer dans leur milieu naturel peut être pour eux quelque chose de fascinant, à condition de respecter quelques règles : on ne fait pas de bruit, on ne s'approche pas trop près pour ne pas les déranger, on ne leur fait pas peur etc. A défaut de les voir de près, votre enfant pourra apprendre à reconnaître le sifflement d'une marmotte par exemple, ou bien apprendre à utiliser des jumelles...

Mais encore faut-il en voir des animaux, me direz-vous ! Effectivement, on a aucune certitude d'en rencontrer, mais il existe toutefois des itinéraires où il est rare de ne pas en croiser. Je vous en présenterai ici sur ce blog, mais en lisant attentivement les topo-guides vous verrez que certaines randonnées mentionnent cet attrait.

Et puis, bien sûr, il n'y a pas que les animaux sauvages, il y a aussi les animaux domestiques : les troupeaux de vaches avec leurs jolies cloches qui font un joli bruit, les moutons, les chevaux... Attention cependant, la prudence et la sécurité restent les maître-mots. 


avec-les-moutons

insecte-alpes

 

 

→ l'observation de la nature : 

La nature est un formidable terrain d'observation, qui peut susciter l'intérêt de votre enfant.

Intéressez-le, aidez-le et apprenez lui à observer la nature : les arbres, les oiseaux, les fleurs, les papillons, les coccinelles etc. Il y a tant à observer !



C'est aussi l'occasion de lui apprendre toutes les règles à respecter lorsqu'on est dans la nature : on ne marche pas en dehors des sentiers, on ne ramasse pas les fleurs pour faire des bouquets pour maman, on ne jette rien dans la nature, on remporte tout, même sa peau de banane.

→ les refuges : 

Lorsque l'enfant est un peu plus grand, il peut être intéressant de lui proposer de passer une nuit dans un refuge.

De nombreux refuges sont très facilement accessibles, en quelques heures seulement, et l'expérience est inoubliable...

ane

 

 

  

une randonnée avec un âne : 

Certains utilisent des ânes pour porter leurs bagages pour des randonnées de plusieurs jours.

Mais rien n'empêche de louer un âne pour une journée seulement, juste pour le plaisir.

Accaparés par l'animal, ils ne se rendent même plus compte qu'ils marchent !

Et puis, les enfants peuvent se faire porter et trouvent ça généralement très amusant... 

 

 

 

 

 


3/ Motiver votre enfant pendant la marche 


Pour motiver votre enfant un maximum et faire de la balade un moment agréable, voici quelques astuces toutes simples : 

→ définir des objectifs à atteindre en chemin, avant l'objectif final : "on va jusqu'à la petite butte là-bas et on regarde ce qu'il y a derrière"...  

 → raconter des histoires ou commenter ce qu'on voit en chemin.

→ faire une révision du répertoire de chansons et comptines.

→ trouver ensemble les marques de balisage.

 

sentier

 

 4/ Choisissez des sentiers adaptés 

 

Vous avez peur de choisir un sentier trop difficile pour vos enfants ? Procurez-vous des topo-guides spécifiques pour les randonnées à faire en famille. En choisissant des randonnées qui figurent dans ces guides, vous serez sûrs de ne pas vous tromper.

Il en existe beaucoup, la référence en la matière étant les guides "les sentiers d'Emilie" : ils décrivent 25 promenades très faciles par volume, de moins de 2h30 de marche généralement, accessibles à tous. 

Une autre collection de guides de randonnées familiales très appréciable est "Le p'tit crapahut", aux éditions Glénat.

 

 


5/ Equipez votre enfant correctement

Ce n'est pas parce qu'il est petit qu'il faut négliger l'équipement de votre enfant. 

Achetez-lui des chaussures de randonnée, même si vous savez déjà qu'elles ne seront plus adaptées l'année suivante. Il en existe de nombreux modèles, à tous les prix... 

Ou que vous alliez, même s'il fait beau, prévoyez des vêtements chauds, un coupe-vent, et un vêtement de pluie. En montagne notamment, le temps peut changer brutalement et rapidement...

A partir de l'âge de 4 ans, achetez un petit sac à dos pour votre enfant, pour y mettre juste son doudou, une barre de céréales ou une petite gourde par exemple. Votre enfant sera fier d'avoir un sac à dos comme les grands, et se sentira ainsi un randonneur à part entière... Changez de sac ensuite progressivement selon l'âge de votre enfant. 

 


Je vous souhaite de belles randonnées avec vos enfants.

Pensez-vous que ces conseils vont vous servir ? 

Commentaires   

Carnets Voyage Photo
# Carnets Voyage Photo 19-02-2015 12:40
Un super article à faire passer dans toutes les familles. Pour ma part c'est encore un peu tôt, mais je me le garde précieusement au chaud pour que bientôt, on puisse apprécier la rando à 3.

Merci Sylvie et à bientôt
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 19-02-2015 14:05
Ah ah, tu as dit "bientôt" pour la randonnée à 3, je note... ;-) C'est en tout cas tout le bien que je vous souhaite de pouvoir connaître cet immense bonheur de la rando en famille.

En attendant, merci beaucoup pour le compliment qui me va droit au coeur et me fait très plaisir. :-) :-) :-)
Répondre | Répondre en citant | Citer
MemJo
# MemJo 21-02-2015 14:07
Très chouette ton article et important car c'est dès l'enfance qu'il faut sensibiliser les enfants à l'observation de la nature. C'est d'autant plus facile que petits, ils sont très sensibles à ça : les fleurs, les petits bêtes et les plus grosses.... Puis, plus grands, comme tu le dis si bien, il y a des tas de façons de les motiver en les impliquant dans la randonnée. Sûrement que si on les force juste à marcher pour enfiler des kilomètres, c'est pas du tout motivant !
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 21-02-2015 18:23
C'est vrai que quand ils sont petits, c'est l'idéal, car ça leur parait naturel, et ils sont très réceptifs. Nous avons eu la chance pour nos enfants d'avoir été fans de randos avant de les avoir, donc forcément ils ont tout de suite été baignés dedans, comme on dit. Mais il y a des parents qui connaissent le plaisir de la randonnée plus tardivement, lorsque les enfants sont déjà plus grands, et là je pense que c'est plus difficile. C'est là qu'il ne faut pas faire l'erreur de les dégoûter en les faisant marcher sans que eux en aient l'envie. Pour que ça marche, le secret, c'est qu'il faut absolument que l'envie soit là pour tout le monde ! Et une envie, ça peut se donner...
Répondre | Répondre en citant | Citer
Fran
# Fran 20-06-2015 05:40
Je peux compléter avec l'expérience "bébé", si vous souhaitez, puisque, avec mon aînée, j'ai commencé à marcher dès son 1er mois ; je ne supportais plus de rester enfermée et la coquine ne dormait -que- en mouvement (voiture, poussette, ou écharpe)

Donc en "rando", ce fut essentiellement portée en écharpe, mode "kangourou" (c'est à dire l'enfant droit, ventre à ventre). En ce qui me concerne c'était en plein hiver, donc le bébé est équipé d'un bonnet, de bonnes chaussettes et d'un pull (pas de veste pas dessus, l'écharpe et le contact chauffe). D'ailleurs il vaut mieux vérifier de temps en temps que l'enfant ne "chauffe" pas trop et que sa tête soit bien placée). (pour le portage en écharpe, quand on débute mieux vaut faire appel à une de ces asso qui proposent quelques cours, on apprend à faire les noeuds en sécurité, c'est mieux).

Niveau distance, terrain, on choisit bien sûr court et plat, inutile de risquer une chute avec bébé, ou de se tordre la cheville (le portage, ça déséquilibre et ça réduit un peu la vue). En distance, je faisais 2h - 2h30 max, à rythme lent (de toute manière, un mois après l'accouchement, on ne galope pas comme un cabri).

Jamais partir seule est aussi une règle importante ; si vous devez, ne fut-ce qu'aller aux toilettes, il vous faut quelqu'un pour tenir bébé , si vous tomber, il vous faudra un peu d'aide pour vous relever... dans tous les cas, on joue la sécurité).

Niveau matériel spécifique ; on se garde une couche de secours (il m'est arrivé d'oublier, me disant que de toute manière, je ne pourrais pas la changer en route, et me retrouver avec une couche qui déborde dans l'écharpe, c'est tout sauf plaisant), une grosse couverture (type "peau d'agneau") si on doit poser bébé ou le sortir de l'écharpe.
Pour la nourriture, j'allaitais, donc j'ai pas eu le problème de devoir me trimballer du matériel et faut dire que c'est un sacré confort de pouvoir nourrir le bébé sans le sortir de son écharpe (pour peu qu'on ait prévu un haut d'allaitement) et même en continuant de marcher.
Des serviettes/mouc hoirs (si, si, ça sert).

Plus ils grandissent, et selon la météo, on peut se permettre des rando plus longue (à voir avec sa condition physique post-accoucheme nt, cependant), et vers 5 mois, les passer en mode "assis" dans l'écharpe, qu'ils profitent du paysage, tout en leur permettant de se "cacher" contre le parent s'ils sont fatigué ou peu rassurés (beaucoup de bruits, décors, odeurs nouveaux pour eux).

A 10 mois, j'ai du renoncer à l'écharpe, ma fille voulait marcher et refusait en hurlant de se laisser porter. Donc retour des promenades courtes (1 à 2km) en la laissant trottiner tant qu'elle pouvait et en la prenant simplement dans les bras sur la fin, quand elle finissait par déclarer forfait.
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 19-06-2015 21:31
Waouh ! Un ENORME merci pour ce retour d'expérience, très très enrichissant et instructif car de notre côté nous n'avons commencé la randonnée avec nos enfants qu'à partir de leur 1 an. Je suis donc très très admirative et grâce à votre témoignage j'ai appris plein de choses, qui ne pourront qu'être très très utiles pour bon nombre de jeunes parents. :-) :-) :-)

Je ne connais pas du tout le système de portage en écharpe car à mon époque (eh oui, mon aîné va avoir 20 ans le mois prochain...) ça n'existait pas encore (du moins il me semble... En tout cas on entendait seulement parler des porte-bébés), mais j'en entends beaucoup parler depuis quelques années et ça a l'air vraiment top ! Je ne savais pas qu'il y avait des assos qui donnaient des cours pour faire les noeuds : c'est vraiment bien ça ! Car je pense que c'est sans doute ce qui m'aurait angoissée dans ce système : la peur de ne pas faire les choses correctement...

Je suis vraiment estomaquée de voir l'âge à laquelle votre fille a refusé de continuer à se laisser porter : 10 mois !!!!!!!! C'est fou ! Vous n'avez jamais utilisé de porte-bébé pour elle par la suite ?

Encore merci ! J'ai vraiment la chance d'avoir des lecteurs formidables ! Je trouve ça carrément super chouette que vous preniez le temps de partager votre expérience juste pour le plaisir du partage ! Cela comble admirablement bien les lacunes de mon article ! Alors merci encore du fond du coeur ! Vraiment ! :-) :-) :-)

P.S. : il faut me tutoyer, sinon j'ai l'impression d'être encore plus vieille que je ne le suis ! ;-)
Répondre | Répondre en citant | Citer
Fran
# Fran 20-06-2015 10:07
L'écharpe à ce gros avantage, par rapport au porte-bébé, d'être évolutive ; on y porte aussi bien un nourrisson qu'un enfant de 3 ans.

Pour répondre à la question ; non, je n'ai plus jamais pu prendre ma fille aînée en portage passer cet âge, à l'exception d'un ou deux accès de jalousie à la naissance de sa sœur (mais elle n'y restait pas bien longtemps et demandait très vite à redescendre).

Ma cadette en revanche, je l'ai portée bien plus longtemps. Déjà parce qu'elle a marché plus "tard" (vers 13 mois) et ensuite parce qu'elle est moins volontaire et indépendante que sa sœur. Je l'ai portée jusqu'à l'été dernier (alors quasiment 3 ans) et elle se ferait encore volontiers porter si je la laissait faire (mais là c'est niveau poids que je ne suis plus, moi).

Pour notre fils, après la période bébé-écharpe, on a investi dans un porte-bébé de rando, qui a le gros avantage de pouvoir être posé et de faire office de chaise haute lors du pique-nique. Mais il ressemble de plus en plus à ma première et ne se laisse pas facilement porter ; lui aussi veut marcher (mais bon, 6km à 18 mois, ce n'est pas raisonnable alors on ne lui laisse pas le choix :D )
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 20-06-2015 09:27
Comme je le disais donc je ne connais pas les avantages de l'écharpe, mais l'atout du porte-bébé c'est effectivement de pouvoir remplacer la chaise haute lors des pique-nique. C'est très appréciable, et c'est un gain de place également dans le coffre de la voiture pour les départs en vacances, car pas besoin de poussette...

Eh bien, c'est impressionnant, elle est vraiment volontaire votre aînée !

En tout cas je serais très heureuse de pouvoir avoir des retours sur vos prochaines randonnées en famille. N'hésitez pas à laisser des commentaires aussi souvent que vous le voulez, si le coeur vous en dit... Le thème du prochain rendez-vous de EN FRANCE AUSSI (je ne sais pas si vous connaissez cette rubrique...) le 1er juillet est "Autour du sport". Je vais y participer avec un article qui devrait vous intéresser. Vous vous doutez sans doute de quoi je vais parler... ;-) Ah ah, surprise...
Répondre | Répondre en citant | Citer
Rioz
# Rioz 08-08-2015 13:14
Bonjour,

Merci pour cet article très intéressant!
Notre fille à maintenant 2 ans. Nous adorons la randonnée et non avons opté pour le porte-bébé de rando dès 9 mois. C'était le bonheur pour elle. Cependant passé 18 mois, elle ne veut plus rester dedans : "c'est moi toute seule ! " donc je m’interroge pour nos futures marches. Comment faire à 2 ans? Pour les périodes elle n'est pas en porte bébé, faut-il des chaussures randonnées pour bébé/chaussures basses. Quelles sont les chaussures adaptées pour cet age pour les marches (hors ville)?
Merci :lol: . Vivement les vacances!
Répondre | Répondre en citant | Citer
Sylvie
# Sylvie 17-08-2015 12:52
J'espère que je n'arrive pas trop tard ! Désolée, mais je rentre tout juste de 2 semaines de randos dans les Alpes, sans internet...

Concernant les chaussures de randonnées, je viens de regarder les albums photos quand ma fille avait 2 ans : elle n'avait pas encore de chaussures de rando, seulement des baskets, mais elle était encore dans le porte-bébé la plupart du temps. Elle a eu ses premières chaussures de randonnées à l'âge de 3 ans. Quand les enfants étaient petits nous leur prenions des chaussures peu onéreuses (Décathlon), car elles sont vite trop petites et il faut donc les renouveler souvent... Par contre je ne sais plus à partir de quelle pointure il y a des chaussures pour les petits... L'idéal reste bien sûr les chaussures de randonnées mais, si votre fille alterne encore un peu porte-bébé et marche, je pense que de bonnes baskets peuvent faire l'affaire pour cette année, car j'imagine que vous n'allez pas emprunter des sentiers très escarpés ni faire de très longues randonnées. Comme pour les adultes, il faut qu'elle soit à l'aise dans ses chaussures, que ces dernières soient confortables, et qu'elle les ait déjà portées avant de faire ses marches avec, même si ce sont des baskets... Bonnes vacances !
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Restez informés !

Pour être au courant de chaque nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "la montagne en photos" et "la mer en photos".

Traduction

A propos

 

photo presentation

 

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je fais de la randonnée depuis 1990.

Ici, vous trouverez quelques conseils mais surtout, je vous fais partager mes randonnées, principalement à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Pyrénées
- Alpes
- Corse
- Bretagne
- Pays de la Loire
- Ile de la Réunion

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée.

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.