BANNIERE1

ACCUEIL

Saint Clément des Baleines / Les Portes en Ré - Le Fier d'Ars

C'est en février cette année que nous avons découvert l'île de Ré pour la première fois, à travers la randonnée "Entre océan et marais salants" autour du village d'Ars-en-Ré.

Nous y sommes retournés en octobre dernier pour découvrir le Fier d'Ars, une baie située dans l'ouest de l'île, et surtout sa Réserve Naturelle Nationale de Lilleau des Niges, qui abrite de nombreux oiseaux.

La célèbre île de Charente-Maritime est en effet connue pour ses pistes cyclables, ses maisons traditionnelles aux murs blancs et ses belles plages, mais saviez-vous qu'elle est située sur l'une des principales voies de migration d'Europe ?

Gérée par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), la Réserve Naturelle de Lilleau des Niges s'étend sur 220 hectares d'anciens marais salants, et de novembre jusqu'en mai c'est un des principaux refuges d'Europe pour de nombreux oiseaux migrateurs, qui viennent hiverner. 

De plus en plus passionnés par les oiseaux, il ne nous en fallait pas davantage avec Philippe pour nous décider à entreprendre cette grande boucle de 20 kilomètres tirée du topo-guides "Promenades et randonnées à pied dans l'île de Ré" du Comité Départemental de Randonnée Pédestre de Charente-Maritime, et qui passe en bordure de la Réserve.

Puis cette randonnée nous entraîne ensuite notamment dans le fameux petit bois de Trousse-Chemise chanté par Aznavour, puis le long de la grande plage de la Conche des Baleines jusqu'au phare des Baleines.

Avec tout ça, autant vous dire que les paysages sont vraiment variés, et je peux vous assurer que les passionnés d'ornithologie seront comblés, tout autant que les amoureux de nature !

En ce qui me concerne, j'ai vraiment eu un gros coup de coeur pour cette fabuleuse et magnifique randonnée, que j'ai bien envie de refaire à différentes saisons...

Si la distance ne vous fait pas peur, à faire et à refaire donc !   

 

st clement les portes ile de re2

Flânerie à St Etienne-de-Baïgorry

St etienne de baigorry4

 

 

Vous savez ce qui m'a donné envie de découvrir Saint Etienne-de-Baïgorry ?

Les jolies photos et cartes postales que j'avais vues de son pont romain.

Pont romain qui n'a d'ailleurs de romain que le nom, puisqu'il a été construit en 1661. C'est parce son arche en pierre est inspirée de l'architecture romaine qu'il est dit romain...

 

 

En dehors de ce pont, Saint-Etienne-de-Baïgorry abrite aussi une église du XVIIème siècle, le château d'Etchaux, et des maisons basques typiques, avec des balcons où sèchent parfois des jambons suspendus...

Le circuit des lacs dans la vallée du Marcadau

Le Pont d'Espagne, site incontournable des Hautes-Pyrénées et dont je vous ai déjà parlé ici, est le point de départ de nombreuses randonnées.

L'une d'elles, tirée du  livre "Pyrénées 2 - Pyrénées Centrales Françaises : Arrens - Seix. Les 50 plus belles randonnées" de Roger Büdeler, nous entraîne à la découverte de 4 lacs d'altitude nichés au coeur de la vallée du Marcadau, dans le Parc National des Pyrénées : le lac Nère (2 309 m), le lac du Pourtet (2 420 m) et les lacs de l'Embarrat (2 078 et 2 139 m).

Cette randonnée ne comporte pas de difficulté technique, mais sa difficulté réside dans sa longueur et son dénivelé : près de 20 km, 961 mètres de dénivelé, et un peu plus de 7 h de marche... Mais il est aussi possible de faire le circuit sur 2 jours, en dormant au refuge Wallon (1 865 m).

Faire cette randonnée était un rêve pour moi, impossible à réaliser avec les enfants lorsqu'ils étaient petits... Le rêve est devenu réalité en août 2014, sans eux, mais avec Philippe et mon frère.

La journée n'avait pourtant pas merveilleusement bien commencé, la pluie s'étant invitée au programme ! Nous avons bien failli renoncer et faire demi-tour... Mais après avoir parcouru une partie du circuit (réalisé pour nous dans le sens inverse de celui décrit ci-dessous...) en poncho, sous les averses ou au milieu d'épais nuages camoufflant le paysage, le ciel s'est finalement dégagé, dévoilant un décor d'une beauté saisissante.

Une randonnée certes exigeante et éprouvante, mais ô combien fascinante et exceptionnelle, et qui malgré la météo maussade de ce jour-là fait partie de mes coups de coeur !

circuit des lacs marcadau2Ci-dessus : le plateau du Cayan (1 610 m)

Les burons de Salers

logo-EnFranceAussi

Cet article participe au rendez-vous mensuel "En France Aussi", évènement interblogueurs organisé par Sylvie du blog Le coin des voyageurs, qui découvre (ou redécouvre) la richesse et la beauté de la France. 

Chaque mois, elle invite d'autres blogueurs à partager des articles autour d'un thème différent.

Depuis quelques temps, un blogueur est invité à être le leader du mois, et à choisir le thème.

Ce mois-ci, je participe pour la trente-septième fois dans le cadre de ce 51ème RDV, dont le thème a été choisi par Chacha Aventurière du blog Les aventures de la tribu de Chacha "Fromage".

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦  ♦ ♦ ♦ ♦  

On a beau aimer le fromage, on ne connait pas forcément la différence entre un fromage fermier et un fromage laitier : un fromage laitier est un fromage fabriqué dans une laiterie avec le lait (cru ou pasteurisé) de plusieurs fermes, tandis qu'un fromage fermier est fabriqué après chaque traite directement sur le lieu de la traite, donc avec le lait cru d'un seul troupeau.

Dans les régions où les troupeaux passent l'été dans les prairies d'altitude, des petites maisons ont été construites pour que les vachers et les bergers puissent rester avec leurs bêtes le temps de la transhumance et fabriquer leurs fromages sur place : en Ariège on les appelle des orris, dans le Pays Basque des cayolars (ou cujalas), dans les Alpes des chalets, et dans le massif central des burons.

Ce sont précisément des burons dont je voudrais vous parler aujourd'hui, et en particulier des burons de Salers.

burons salers10

 

 

Salers, c'est le nom d'un charmant petit village médiéval situé à 950 mètres d'altitude au coeur du Parc des volcans d'Auvergne, et qui mérite assurément le détour...

Le cirque de Troumouse

Des trois cirques que compte le Parc National des Pyrénées (Troumouse, Gavarnie et Estaubé), le cirque de Troumouse (2 138 m) est le plus vaste, et le seul à être accessible en voiture. Ou du moins parvient-on, par une route à péage, à un parking à 2 100 mètres d'altitude, qui permet de rejoindre en une courte balade le belvédère de la Vierge de Troumouse.

Si ce moyen d'accès est idéal pour les familles avec de jeunes enfants par exemple, il ne permet cependant pas de profiter des paysages grandioses qu'offre la randonnée au départ de la chapelle de Héas. Et si vous le pouvez, ce serait vraiment dommage de vous en priver !

Car cet itinéraire en aller/retour, tiré du livre "Pyrénées 2 - Pyrénées Centrales Françaises : Arrens - Seix. Les 50 plus belles randonnées" de Roger Büdeler, ne présente pas de difficultés techniques, seulement parfois des ascensions rudes, mais courtes. 

Et surtout, tous les ingrédients sont réunis pour rendre cette randonnée vraiment exceptionnelle et en prendre plein la vue, en été notamment : un décor vraiment fabuleux tout au long du parcours, des troupeaux qui paissent paisiblement dans les pâturages, des marmottes, des lys à profusion... 

Mais le cirque de Troumouse fait partie des incontournables de la région et, avec le parking à proximité permettant au plus grand nombre de venir profiter du fabuleux panorama de la Vierge, il y a beaucoup de monde en saison estivale. Alors, si comme nous vous ne pouvez pas partir hors-saison, partez tôt afin d'en profiter au mieux ! 

Cette merveilleuse randonnée fait incontestablement partie de mes coups de coeur et remonte pour nous à août 2014avec notre fille de 15 ans. 

cirque de troumouse3

Tour de Belle-Ile-en-Mer à pied en 4 jours (4/4)

Après une première étape ici, une deuxième étape , et une troisième étape par ici, voici la quatrième et dernière étape du tour de Belle-Ile-en-Mer à pied qui nous ramène à notre point de départ : Le Palais.

Ici, après un parcours de 17 kilomètres, on retrouve le port et son embarcadère, ainsi que la citadelle Vauban, que nous n'avons pas eu le temps de visiter lors de ce périple d'août 2005 où nous étions sans les enfants. 

J'avoue que ce tronçon classé en difficulté moyenne m'a moins enthousiasmée que les autres. Sans doute parce sur cette partie de l'île la côte est moins sauvage que les précédentes étapes...

Mais de Belle-Ile-en-Mer je garde un souvenir merveilleux et de belles images en tête et, si ce n'était pas l'envie de découvrir de nouvelles régions, c'est avec un plaisir immense que je referais ce tour de l'île à pied ! A moins qu'un jour l'envie ne soit trop forte et que je me laisse finalement tenter...

Si vous avez lu les articles des autres étapes vous l'avez compris, le parcours est exigeant, avec des étapes parfois longues et sportives, mais franchement si vous le pouvez, n'hésitez pas, ou n'hésitez plus : faire le tour de Belle-Ile-en-Mer est l'assurance d'une expérience unique et incroyable, et on en prend vraiment plein la vue ! 

  tour belle ile en mer etape4 5Ci-dessus : vue sur le port de Locmaria...

Entre Loire et Histoire

logo-EnFranceAussi

Cet article participe au rendez-vous mensuel "En France Aussi", évènement interblogueurs organisé par Sylvie du blog Le coin des voyageurs, qui découvre (ou redécouvre) la richesse et la beauté de la France. 

Chaque mois, elle invite d'autres blogueurs à partager des articles autour d'un thème différent.

Depuis quelques temps, un blogueur est invité à être le leader du mois, et à choisir le thème.

Ce mois-ci, je participe pour la trente-sixième fois dans le cadre de ce 50ème RDV, dont le thème a été choisi par Alexandra du blog Itinera Magica "Ruines".

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦  ♦ ♦ ♦ ♦  

Pour illustrer ce thème je vous emmène à Champtoceaux, dans ma région des Pays-de-la-Loire...

Autrefois baptisée Châteauceaux, cette petite commune de Maine-et-Loire, surplombant le plus grand fleuve de France, est une ancienne ville fortifiée.

Détruite par le Duc de Bretagne en 1420, de nos jours on a du mal à s'imaginer que sa citadelle était encore plus grande que celle de Carcassonne, car il en reste aujourd'hui seulement les 2 tours d'entrée et les ruines de l'ancienne place forte.

La randonnée "Entre Loire et Histoire", présentée sur le site de l'office de tourisme "Une autre Loire", nous entraîne à la découverte des vestiges -inscrits à l'inventaire des monuments historiques- de la partie seigneuriale, seule partie actuellement accessible au public. De là on profite aussi, entre les arbres, d'une jolie vue sur la vallée de la Loire, mais c'est assurément depuis le site classé du Champalud, au départ du circuit, que le panarama est le plus somptueux !

En bordure de Loire, on découvre également l'ancien village de pêcheurs de la Patache, ainsi que le Cul du Moulin... N'y voyez là aucune grossièreté, il s'agit seulement du nom de ce moulin pendu, dernier exemple d'un moulin de Loire, longtemps assimilé à un péage !

Entre Loire et Histoire, cette magnifique boucle se referme en passant devant les Deux Tours encadrant la porte d'entrée de l'ancienne citadelle médiévale de Châteauceaux.

Voilà donc un très joli circuit, offrant des paysages variés, qui remonte pour nous à la mi-novembre 2016 avec Philippe, et que je ne peux que vous conseiller. 

A faire et à refaire en différentes saisons !  

Les gorges de Kakuetta (bis)

Je vous ai déjà parlé des fabuleuses gorges de Kakuetta que nous avions découvertes dans le Pays Basque en juillet 2010, où nous étions sans les enfants.

Cette fois-ci, c'est avec eux qu'en août 2014 nous y sommes retournés pour la deuxième fois, après avoir fait la randonnée du pic d'Orhy. C'était l'après-midi et, le site étant hautement fréquenté en pleine saison estivale, question affluence ce n'était pas l'idéal... Mais malgré la foule j'ai autant aimé cet endroit que la première fois, ces gorges étant vraiment d'une extraordinaire beauté ! 

Si j'avais classé mon précédent article dans la rubrique "Tourisme", cette fois-ci je le mets dans les randonnées car après tout, le parcours aménagé fait tout de même 4 kilomètres au total aller/retour.

4 kilomètres de pur bonheur et de dépaysement dans ce large canyon creusé dans la montagne, avec ses parois ruisselantes et vertigineuses, sa rivière tortueuse, sa petite grotte et sa cascade d'une vingtaine de mètres. Sans oublier sa végétation : on se croirait dans un autre pays tant elle est luxuriante ! Ici, c'est un peu l'Amazonie du pays basque !

Plus balade que randonnée certes, l'itinéraire relativement facile demande toutefois un minimum de précautions et de prudence ! De nombreux escaliers et passerelles jalonnent le parcours et, avec l'humidité ambiante permanente, c'est souvent glissant ! Même avec des chaussures de randonnée les glissades ne sont pas exclues, alors oubliez tout de suite les tongs ou les chaussures de ville ! Attention aussi aux jeunes enfants : un passage étroit longe la rivière et, même s'il est sécurisé par une main courante, la prudence est de mise... 

Un site payant mais incontournable : il serait vraiment dommage en effet de passer à côté de ce petit coin de paradis basque, le temps d'une parenthèse enchantée...

Pour vous en convaincre place à présent aux photos qui vous donneront un aperçu de ce site naturel sauvage et grandiose !

Et pour retrouver d'autres photos ainsi que des renseignements complémentaires, je vous invite à lire ou à relire mon premier article sur le sujet ici.  

gorges kakuetta pays basque2

Tour de Belle-Ile-en-Mer à pied en 4 jours (3/4)

Après les 30,5 kilomètres de la deuxième étape du tour de Belle-Ile-en-Mer à pied, on pourrait penser que cette troisième étape qui mène de Bangor à Locmaria en 23 kilomètres est plus reposante...

Erreur ! Car les montées et les descentes s'enchainent sur ce tronçon, et c'est donc un parcours sportif qui vous attend ! 

Mais rassurez-vous, rien d'insurmontable toutefois, seulement quelques efforts à fournir... Et je peux vous garantir que la beauté des paysages qui vous attendent tout au long de cette côte sauvage, parsemée de nombreuses et jolies petites criques, est à la hauteur des efforts endurés.

Locmaria, la commune d'arrivée de cette étape, est le point culminant de l'île. Elle abrite une église datant de l'an mil, qui vaut apparemment le détour.

En ce qui nous concerne nous ne l'avons cependant pas visitée lorsque nous avons fait ce parcours en août 2005, où nous étions sans les enfants. Avis aux amateurs donc !

Pour retrouver la toute première étape de ce tour de l'île, c'est ici, et la deuxième étape est par .

 

belle ile etape3 1

Le lac du Plaa de Prat

Niché à 1 656 mètres d'altitude dans le Parc National des Pyrénées, le lac du Plaa de Prat offre un charmant but de randonnée à la découverte des beaux pâturages d'altitude du Val d'Azun, dans les Hautes-Pyrénées.

Cette randonnée en aller/retour démarre au lac d'Estaing (1 163 m), un lac en bordure de route hautement fréquenté en saison estivale. Les berges du lac du Plaa de Prat sont quant à elle beaucoup plus calmes...

Tirée du livre "Pyrénées 2 - Pyrénées Centrales Françaises : Arrens - Seix" de Roger Büdeler, cette rando vraiment sympa et sans difficulté particulière traverse de bien jolis paysages. Si en plus vous aimez les petits lacs d'altitude tranquilles, je ne peux que vous la conseiller vivement !

Pour nous, c'était en août 2014, accompagnés de notre fille de 15 ans et de notre fils hémiplégique de 19 ans.

lac du plaa de prat14

Ci-dessus et les 2 photos ci-dessous : au départ de la randonnée, sur la large piste,
non loin du lac d'Estaing...

Restez informés !

Pour être au courant de chaque nouvel article, inscrivez-vous à la newsletter et recevez gratuitement en cadeau mes 2 albums photos numériques : "la montagne en photos" et "la mer en photos".

Traduction

A propos

 

photo presentation

 

Coucou !

Moi c'est Sylvie...

Je fais de la randonnée depuis 1990.

Ici, vous trouverez quelques conseils mais surtout, je vous fais partager mes randonnées, principalement à la montagne mais aussi à la mer ou ailleurs, en été comme en hiver :

- Pyrénées
- Alpes
- Corse
- Bretagne
- Pays de la Loire
- Ile de la Réunion

 

Suivez-moi sur Facebook

 

Recherche

Avertissement :

Les indications fournies dans mes descriptifs sont brèves et sommaires, et servent principalement à vous faire une petite idée de la randonnée présentée, selon mon ressenti. Elles ne remplacent pas l'indispensable topo-guide, qui vous fournira un descriptif complet et précis de votre randonnée.

Des facteurs météo ou autres sont susceptibles de faire évoluer rapidement la difficulté d'un itinéraire. Chaque randonnée se fait donc sous votre propre responsabilité. Toutes les informations fournies ici ne pourront en aucun cas engager ma responsabilité en cas d'accident ou de quelque manière que ce soit.